Breaking News :

2ème phase du dialogue politique : Les débats ont véritablement commencé

Partage l'information pour éviter l'intox! C'est un geste d'amour.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Débutée dans l’après-midi du jeudi 09 janvier 2020, la deuxième phase du dialogue politique en Côte d’Ivoire s’est poursuivi par une rencontre d’échange entre le gouvernement conduit par le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly et plusieurs organisations de la société civile ce vendredi 10 janvier à la salle C de la primature à Abidjan-Plateau.

Le chef du gouvernement, Amadou Gon a dans son propos introductif rappelé que contrairement à la première phase qui a duré 6 mois et permis la mise en place de la Commission électorale indépendante (CEI), cette nouvelle phase tiendra sur un mois et sera consacrée à la « finalisation des travaux relatifs au code électoral ».

Selon Amadou Gon Coulibaly, la reprise du dialogue politique est la volonté de l’engagement du Président de la République Alassane Ouattara et du gouvernement à tout mettre en œuvre pour créer un environnement favorable à des élections démocratiques, ouvertes et transparentes,  » comme l’a dit le président de la République lors de son adresse à la nation le 31 décembre 2019″ a-t-il souligné.

 » Pour tenir compte de la contrainte du calendrier électorale deux séances des comités restreint sont prévues avec les représentants de la société civile. Il en est de même pour ce qui concerne les partis politique » a fait savoir Amadou Gon.

Au sortir de la rencontre du jour, Josué Yao Vah, président de la plateforme panafricaine des femmes et des jeunes pour la paix et la démocratie a félicité le gouvernement pour cette initiative.

Pour lui, les échanges avec les membres du gouvernement ont été fructueux en ce sens que le Premier ministre  » a eu bonne écoute de nos propositions en termes des inscriptions sur le listing électorale » a-t-il confié.

Josué Yao Vah a aussi indiqué que la question du taux d’inscription des femmes et jeunes sur le listing  électoral est importante. La Côte d’Ivoire compte plus de 20 millions d’habitants, ’’ c’est pourquoi il est crucial que le collège électoral qui sera convoqué à l’élection présidentielle soit en hausse.’’

Cyprien Kouakou Armand

Vinkmag ad

challengesradio

Read Previous

Fins de mois : « L’argent qui tombe du ciel est super dangereux

Read Next

Gisele Bündchen : « À presque 40 ans, je m’accorde le droit d’être vulnérable »