Gestion efficace des flux migratoires: La Côte d’ivoire renforce ses frontières avec la création de 4 nouveaux postes

21
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Dans le cadre du Projet d’Appui à la gestion des frontières en Côte d’Ivoire, le ministre de l’intérieur et de la sécurité, Sidiki Diakité a inauguré ce dimanche 17 mars, le poste de police frontière de Gbéléban (région de Kabadougou, district de Denguélé) en présence du ministre de l’économie et des finances, Adama Koné, de l’Ambassadeur de l’Union Européenne en Côte d’ivoire SEM Jobst von Kirchmann, de Marina Schlamm, Chef de mission de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et du maire de la commune Aïssata Ouattara.

Ladite cérémonie qui se déroulait dans cette nouvelle commune située à quelques encablures de la Guinée, regroupait l’inauguration de trois autres postes le même jour dont celui de Sipilou dans le département de Biankouma, de Nigouni dans le département de Tingréla et de Gbapleu dans le département de Danané.

L’objectif du projet dirigé par l’OIM sous financement de l’UE est de contribuer à l’amélioration de la sécurité du pays en renforçant les capacités opérationnelles des acteurs impliqués dans la gestion des frontières nationales.

Le ministre de l’intérieur et de la sécurité a commencé par saluer l’engagement de l’OIM et de sa chef de mission grâce à qui près de 5000 jeunes ivoiriens partis à l’aventure en Lybie, en Tunisie, dans les pays du Golfe et qui vivaient dans des conditions difficiles quelques fois inhumaines, ont pu regagner leur pays à travers une vingtaine de vols charter et réguliers, tout en insistant sur le fait que cette collaboration continuera dans le temps.

« L’ouverture d’un poste frontière ne signifie pas la fin de la cohabitation avec le voisin, ni ne doit constituer une entrave à la liberté de circulation des biens et des personnes. Il ne vient pas non plus mettre fin à notre vieille tradition d’hospitalité et de fraternité entre les peuples, mais vient donner un peu plus de force et de rigueur dans la gestion des flux migratoires désormais entre la Côte d’Ivoire et la Guinée » a rassuré le ministre Sidiki Diakité en expliquant que les postes sont constitués de deux box : Pour ceux qui entrent en Côte d’Ivoire et pour ceux qui se rendent en Guinée.

Les personnes se feront enregistrer de manière à ce qu’on sache qui est rentré (ou sorti) et à quelle date afin de le retrouver facilement en cas de drame ou autres. Il s’agit également selon le ministre d’améliorer la sécurité de nos pays car un État organisé doit savoir à chaque instant combien de personnes vivent sur son territoire, à quelles activités ils s’adonnent et quels sont leur besoin.

« L’ambition du président de la République est de pouvoir réaliser 25 postes frontières, aujourd’hui nous sommes à cinq, dans un autre programme, nous avons à inaugurer six autres pour mettre le total à 11, le Gouvernement prendra toutes ses responsabilités pour poser des actes dans ce sens » a-t-il conclu souhaitant des relations très étroites de collaboration entre les populations et les chefs de poste pour une meilleure gestion de ces espaces.

L’Ambassadeur de l’UE en Côte d’Ivoire a pour sa part, indiqué que ce poste va non seulement servir pour une sécurité optimale mais aussi pour le commerce et la création d’emploi pour beaucoup de monde

« La Côte d’Ivoire reste un pôle de stabilité et l’Union Européenne entend soutenir la Côte d’Ivoire pour rester ce pôle de stabilité dans la région. Ce n’est que le début car la Côte d’ivoire a une frontière très longue avec les pays et quand on voit les menaces de sécurité qui viennent, c’est important d’avoir des postes frontaliers

Il a par ailleurs rappelé que l’UE soutient déjà la côte d’Ivoire dans la police, la Protection civile, le DDR, les renseignements, la sécurité maritime, la lutte contre les trafics de drogue et la sécurisation des frontières avec un total de 60 milliards de FCFA d’aide en cours actuellement. « Nous allons continuer de faire cela » a-t-il rassuré.

Félicitant le Gouvernement ivoirien pour ses efforts afin de renforcer la sécurité aux frontières et le développement des zones frontalières, la cheffe de mission de l’OIM a rappelé que ces postes s’inscrivent dans la volonté d’assurer la sécurité des populations sur la base d’une collaboration renforcée entre les communautés et les autorités locales. Le postes vont également faciliter les déplacements des personnes et des marchandises dans le respect de la souveraineté nationale et des conventions internationales en vigueur

« L’OIM à travers la construction des quatre nouveaux postes frontières continue de soutenir les actions du ministère de l’intérieur et de la sécurité visant à relever les nombreux défis de sécurité liés notamment à des menaces et des crimes transnationaux qui constituent également de véritables obstacles au développement socio-économique des communauté locales » a-t-elle signifié, encourageant les fonctionnaires de police affectés à ces postes à la vue des missions qui les attendent.

Les postes frontières sont constitués d’un bâtiment administratif de locaux pour les formalités d’entrée et de sortie, d’une salle radio, d’un bureau pour le chef de poste, de deux bureaux pour les agents, deux vestiaires, deux chambres de sureté et des toilettes, d’un bloc de lâtrine pour les usagers et d’un forage avec château d’eau de 10m3

La collaboration entre la Côte d’Ivoire et l’OIM a permis l’équipement complet des quatre postes, la dotation de six véhicules et de matériel de surveillance de pointe, la formation de 62 personnes issues de la police nationale, de l’ONPC et du corps préfectoral, l’actualisation et l’harmonisation des législations régissant la gestions des flux migratoires aux frontières de la Côte d’Ivoire et la sensibilisation de 8000 personnes au sein des communautés riveraines et de 120 fonctionnaires de police affectés aux frontières ivoiriennes en vue de favoriser la collaboration et la communication nécessaire pour une gestion efficace des frontières.

Par ce projet et cette inauguration, l’OIM et l’UE confirment leur engagement aux côtés de la Côte d’Ivoire dans sa politique de sécurisation et de consolidation de la paix.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
- Publicité -
ChallengesRadio_side_ads